Août 2011 : l'indépendance de l'AFP à nouveau menacée

Selon "Le Canard Enchaîné" de ce jour, le PDG Emmanuel Hoog serait en train de travailler avec un ancien conseiller de l'Elysée à une relance de la "proposition de loi Legendre" sur le statut de l'AFP. l'ADIAFP confirme son opposition à ce projet mortifère.

Il y a deux mois, suite à un mouvement de grande ampleur du personnel de l'AFP, notamment deux fortes grèves, le gouvernement a renoncé à faire examiner par le Sénat la proposition de loi du sénateur Jacques Legendre, qui cassait le statut d'indépendance de l'AFP, la plaçant sous la coupe politique, mais aussi financière du gouvernement.

Et voilà que ce jour, "le Canard enchainé" confirme que le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog, poussé semble-t-il par le gouvernement, veut refaire une tentative en octobre de faire voter ce projet calamiteux. Par ailleurs, Emmanuel Hoog aurait décidé de faire appel à un homme proche de l'Elysée, Pierre-Jérôme Henin, du cabinet de conseil en communication Media9 pour promouvoir cette initiative.

Cette décision, fort coûteuse pour l'AFP, est consternante et totalement inacceptable.

Rappelons que la proposition Legendre consistait à faire un tri entre "missions d'intérêt général", qui seraient payées par le gouvernement, et d'autres qui ne le seraient pas, alors que l'AFP est une mission d'intérêt général en elle-même qui ne se découpe pas en rondelles.

L'AFP devait accueillir dans son Conseil d'administration moins de représentants de la presse, mais pas moins de six personnalités "cooptées", nul ne sait comment, ce qui permettrait toutes les dérives possibles.

L'Etat n'était plus au Conseil comme client, mais ès qualité...

Quant au Contrat d'objectifs et de moyens (COM) - dont l'objectif est généralement à faire des économies sur le personnel - il serait carrément inscrit dans la loi, et l'Etat aurait le droit de dicter à la direction de l'agence sa politique et sa stratégie de développement.

Cette réforme a déjà été rejetée par le personnel de l'agence. L'ADIAFP, dont les adhérents n'apartiennent pas tous à l'agence, mais qui sont attachés à son indépendance, confirme également son opposition.

Tout comme les différents syndicats, l'ADIAFP a été reçue avant l'été par de nombreux parlementaires, et a été auditionnée par le rapporteur de la proposition de loi, M. Jean-Pierre Leleux.

Quelques heures après cet entretien, pendant lequel aucun argument sérieux ne nous a été opposé, le texte a été retiré du calendrier du Sénat, la majorité et le gouvernement semblant prendre acte de la volonté du personnel.

Aujourd'hui il semble qu'il n'en soit rien, malgré la position hostile non seulement de toute l'opposition, - PS, PC, MoDem et Verts - mais aussi de parlementaires de la majorité. Le gouvernement voudra-t-il passer en force, et ce à quelques mois d'une élection présidentielle ?

L'Association de défense de l'indépendance de l'AFP rappelle sa ferme opposition à ce texte, qui doit être abandonné définitivement.

ADIAFP, le mercredi 17 août 2011.