Compte-rendu de l'Assemblée générale du 16 juin 2010

La première Assemblée générale ordinaire de l'Association de défense de l'indépendance de l'AFP (ADIAFP) s'est tenue mercredi soir 16 juin à la Maison des Associations du deuxième arrondissement de Paris.

Dans son rapport moral, le président, Jean-Michel Cadiot a évoqué les activités de l'ADIAFP depuis sa création, en juin 2009 :

  • l'animation de la pétition de l'Intersyndicale qui a été un franc succès, avec 21.500 signatures, dont notamment de très grandes figures morales, -Danielle Mitterrand, Stéphane Hessel, Raymond Aubrac - 160 parlementaires, tous les grands dirigeants syndicaux, 5.000 journalistes et écrivains.
  • des réunions et rencontres à l'extérieur de l'agence, à Paris et en province, pour sensibiliser l'opinion publique, parce que l'avenir de l'AFP ne concerne pas que son personnel, mais l'ensemble de ses usagers.
  • le soutien à l'Intersyndicale et des appels à l'unité du personnel.
  • des prises de positions et communiqués à chaque moment fort: création de la Commission des experts, démission de Pierre Louette, audition par Michèle Cotta représentant la Commission des experts;
  • soutien à la candidature de David Sharp et son projet "Pour un regard neuf" à la présidence, élection d'Emmanuel Hoog.

Dans le débat, les intervenants sont tombés d'accord sur le fait qu'une bataille avait été gagnée avec les déclarations de M. Hoog abandonnant provisoirement toute réforme du statut. Ils entendent néanmoins maintenir une entière vigilance, et estiment que l'indépendance ne se limite pas à un article de loi, mais aussi à des pratiques rédactionnelles, la résistance à des pressions.

Ils ont relevé des dérives, comme ces filiales qui n'ont rien à voir avec le coeur du métier de journaliste d'agence, la tendance au "suivisme, tel le "people", au lieu de donner l'élan, d'être à la source de véritables informations, - ce qui est aussi l'intérêt commercial, la garantie du développement de l'AFP - et les abandons de bureaux, qui vont à l'encontre du "maillage" mondial voulu par les statuts.

En outre, ils ont rappelé que le "texte" doit toujours primer sur tout, ce qui n'entrave en rien le développement au maximum des technologies nouvelles et l'adaptation au multimedia.

L'ADIAFP craint que le projet de déménagement d'une partie de la rédaction, tel qu'il est conçu, n'en revienne à "casser" l'unité de l'Agence. Ils ont estimé que leur association se voulait "contre-pouvoir" au service des citoyens, mais qui soit respectueuse de l'indépendance des syndicats dans leur défense des intérêts moraux et matériels des personnels de l'AFP

L'Assemblée générale a réitéré la demande de l'ADIAFP auprès de M. Hoog pour qu'il la reçoive.

Jean-Michel CADIOT, le 18 juin 2010